5 raisons pour lesquelles vos amis cessent de vous suivre sur Facebook

5-raisons-pour-lesquelles-v

S’il est courant et même naturel sur Twitter de voir des contacts cesser de vous suivre, cette pratique est moins habituelle et bien plus mal ressentie sur Facebook. Cette rupture amicale numérique est d’autant moins appréciée que la plupart du temps il est question sur Facebook d’amis ou tout au moins de connaissances et non pas de simples followers (suiveurs/abonnés) souvent inconnus, comme sur Twitter. Alors lorsqu’un ami cesse de vous suivre sur Facebook, vous êtes nombreux à vous demander pourquoi. Mais quelles sont donc les raisons qui poussent vos amis à vous retirer de leur liste d’amis ?

D’après l’Université de Cambridge

Afin de réponse à cette question de manière scientifique, l’université de Cambridge a publié une étude analysant les causes. Cette étude date certes de 2012 mais reste à mon avis d’actualité. Elle a été réalisée à partir de plus de 34 000 liens d’amitié en se penchant sur les raisons qui sont à la base de la rupture du lien. De cette analyse plus sociologique que pratique deux raisons majeures se détachent.

1 La différence de classe sociale

Cela peut paraître évident, mais l’appartenance à des classes sociales différentes ne permet pas un lien d’amitié virtuel durable. Selon l’étude l’université britannique un lien entre deux personnes qui ne sont pas du même univers socioprofessionnel est bien plus facile à rompre.

– 2 La différence d’âge

Et oui la différence d’âge est également un facteur facilitant la rupture de liens sur Facebook. Tout comme les différentes de classe sociale celle-ci facilite la rupture.

D’après le sondage de MyVoucherCodes

De son côté la société britannique MyVoucherCodes, a quant à elle, effectué un sondage auprès de 1 750 utilisateurs afin de répondre également à cette question. Voici donc d’après le sondage les trois raisons principales :

– 1 Trop de mise à jour de statuts

Ici c’est l’activité même sur le réseau social qui est en cause. En effet d’après ce sondage 46% des utilisateurs qui retirent des amis de leurs listes le font parce qu’ils sont agacés par des mises à jour trop régulières de statuts « excessifs ».

– 2 Trop de mise en ligne de photos

Dans le même ordre d’idée un tiers des personnes interrogées dans ce sondage suppriment des amis à cause de mises en ligne d’un trop grand nombre de photos.

– 3 Trop de pages « likées »

Pour finir, un cinquième de ces personnes sont également agacées par les amis « aimant » trop de pages Facebook.

Conclusion :

L’étude de l’université de Cambridge démontre que les relations amicales fragiles virtuellement sont souvent les mêmes que dans la vie réelle. Que ce soit sur Facebook ou ailleurs les différences socioprofessionnelles ou les écarts d’âges ne permettent pas (toujours) les mêmes affinités et donc des liens forts.

On remarque que dans les raisons évoquées dans le sondage de MyVoucherCodes le comportement excessif est la principale cause. Trop de statuts, trop de photos, trop de « like ». Encore une fois rien de surprenant et même constat de similitude avec la vie « non numérique ».

Mais quelle que soit la raison, il n’empêche que malgré tout, retirer un ami de sa liste sur Facebook ne signifie pas nécessairement le rayer de sa vie. Vous pouvez supprimer un ami (ou vous faire supprimer)  de Facebook  sans pour autant ne plus le fréquenter IRL. La vie numérique n’est pas la vraie vie. Mais la frontière est de plus en plus mince, ce que l’on a qualifié pendant longtemps de « vie virtuelle » est simplement devenu, en se popularisant et en se développant, un simple outil de communication permettant une extension de notre vie réelle. Ce qui explique certainement, que d’être retiré de la liste d’un ami peut être mal perçu. Alors si vous-même, vous  êtes tenté de supprimer de votre liste d’ami votre pote pêcheur qui publie 20 photos par jour des ces dernières prises, avant de le vexer, pensez à la fonction de facebook qui permet juste de masquer ses publications.

 

Source : GeeksRoom et Dailymail

Vous également pouvez lire l’étude Loosing « friends » on Facebook dans son intégralité.