E-commerce : l’influence de la météo

Si vous en doutiez, et bien la pluie favorise bien le e-commerce. C’est ce que démontre une étude scientifique menée par le groupe PriceMinister-Rakuten à partir des données de Méteo-France mis en corrélation avec les achats sur le site marchand PriceMinister. Cette étude basée à partir des relevés de température et de précipitations sur l’année 2012 confirme bien que nous passons un peu plus de temps sur le net pour effectuer quelques achats en ligne les jours de pluie.

Au delà des chiffres ce qui est intéressant de constater c’est la disparité qui peut y avoir entre le nord et le sud. En effet en comparant les résultats entre les villes de Paris, Lyon et Marseille on remarque que la pluie n’influence pas de la même manière.

Jour de pluie à Paris :

Pluie2013_01_Paris

 

Rien de bien flagrant : +2,36 % de chiffres d’affaires et +1,07 % d’articles vendus. Les parisiens ont soit l’habitude de la pluie, soit ils ont suffisamment d’activités « indoor » leur permettant d’être moins molesté par la pluie.

Jour de pluie à Lyon :

Pluie2013_02_Lyon

 

Tiens, en descendant un peu plus au sud on remarque une net augmentation des achats online avec +5,48 % du chiffre d’affaires et +7,90 % d’articles en plus à Lyon les jours de pluies.

Jour de pluie à Marseille :

Pluie2013_03_Marseille

 

À Marseille on constate un forte augmentation avec +10,29 %  de chiffre d’affaires +15,21 % d’articles vendus. Le moins que l’on puisse dire c’est que le mauvais temps influence fortement le commerce en ligne dans le sud. Bien plus qu’à Paris. Il faut croire que la contrariété engendré par la pluie dans une ville habituellement ensoleillée pousse à la consommation bien à l’abri devant son ordinateur ou sa tablette.

Il peut paraître évident que la pluie est son importance dans les comportements d’achat pour le e-commerce, par contre ce qu’il l’est moins c’est la différence qu’il peut y avoir selon que l’on habite dans un zone habituellement ensoleillée ou pas. C’est ce que remarque Olivier Mathiot, Cofondateur et Directeur Marketing et Communication de PriceMinister-Rakuten qui ouvre notamment des perspectives de marketing prenant en compte le facteur climat :

« Ce dont nous nous doutions se confirme avec cette étude : la météo à un réel impact sur le comportement d’achat sur Internet des Français. Mais nous ne nous attendions pas à ce que les résultats soient si différents entre Paris, Lyon et Marseille. Cette première étude laisse la porte ouverte à d’autres analyses sur l’influence de la météo sur le e-commerce. Pourquoi pas imaginer des systèmes de prévisions budgétaires ou d’achat de publicités ciblés qui prennent en compte le facteur climat. A l’ère du Big Data les possibilités sont infinies et c’est à nous de construire le future du e-commerce pour proposer les meilleurs services possible à nos clients. »

Source : Etude complète sur PriceMinister