Quand les robots remplaceront les soldats

Que ce soit l’armée américaine, japonaise, ou française de nombreuses armées du monde entier développent en permanence des projets de robots soldats permettant de soulager, soutenir, protéger ou pourquoi pas remplacer ses propres troupes. Vous avez peut-être déjà vu la vidéo de ce robot humanoïde baptisé Altas et fabriqué par la société américaine Boston Dynamics mais aussi le robot porteur français financé par la DGA (Direction générale de l’Armement) ou peut-être encore le terrifiant robot serpent japonais conçu par le labo nippon Hirose Fukushima ?

L’humanoïde de l’armée américaine

robot atlas military eplaneta

Le robot soldat Atlas, fabriqué par Boston Dynamics n’est pas sans rappeler les redoutables et quasi indestructibles Terminator du film éponyme de James Cameron. Mesurant 1,80m pour 150kg cette machine impressionne par son agilité, capable de monter des escaliers, de s’agenouiller, sauter ou parcourir un terrain accidenté en coordonnant ses pieds et ses mains. Équipé d’un appareil photo à deux objectifs et d’un laser au niveau de la tête lui conférant un très large champ de vision. Le système embarqué de l’Atlas est en permanence à l’écoute de son environnement grâce à des capteurs, commande ses articulations et communique à distance avec un humain. Ses mains sont composées de quatre doigts capables d’utiliser des outils aussi difficiles à manier qu’un tournevis. Ses jambes et ses bras sont dotés d’articulations hydrauliques lui procurant une souplesse presque humaine. Seul hic, cette redoutable machine ne fonctionne actuellement qu’en laboratoire et alimentée par des câbles. Difficile dans ce cas d’en faire en l’état actuel un soldat efficace en le cantonnant dans un laboratoire… Pour tâcher de rendre l’Atlas opérationnel, le Darpa (Defense Advanced Research Projects Agency), l’agence de recherche de l’armée américaine a mis en concurrence sept équipes de scientifiques. On suppose que dans quelques années ce type de robot humanoïde, rendu autonome et sachant manier les armes, remplacera ou tout au moins accompagnera -comme le fait actuellement les drones militaires- les soldats sur les champs de bataille.

 

Le robot bouledogue des Marines

 

LS3-AlphaDog_reduced

Conçu à l’origine pour porter le paquetage des Marines américains, ce robot aux allures d’énorme bouledogue est capable de transporter 180gr de marchandises. Il peut évoluer sur tout type de terrain et sait se redresser tout seul s’il tombe par terre. Développer également par Boston Dynamic le LS3 pour Legged Squad Support System sera, contrairement à l’Atlas, bientôt opérationnel.

 

Le « robot sherpa » de l’armée française

baudet rob eplaneta

L’armée française teste en ce moment un robot porteur au nom de code de Baudet-ROB. Financé par la DGA et fabriqué par Effidence, une jeune entreprise française basée à Clermont-Ferrant et spécialisée dans la conception de logiciels embarqués et de systèmes électroniques pour la mobilité de véhicules et la surveillance vidéo. Ce « Sherpa français » mesure 2,5 m de longueur sur 1, 47 m de large. Ce véhicule 4 roues aux allures de petit char de combat selon Christophe Debain, l’un des chercheurs chargé du projet,  est capable de « […] suivre un groupe de personnes en totale autonomie et en portant jusqu’à 600 kg de matériels, ce qui correspond à la charge de 8 hommes ». Ce véhicule robot devrait être opérationnel dans quatre ou cinq ans.

 

Le serpent robot amphibie japonais

 

acm r5 eplaneta

Ce prototype de serpent robot est encore aujourd’hui en phase dans les laboratoires nippons de Hirose Fukushima Robotics Lab. Capable de se déplacer aussi bien sur terre que sur mer il pourra être utilisé pour des missions de reconnaissance ou d’espionnage.  Comme vous pouvez le voir sur la vidéo, il se déplace dans l’eau comme un véritable serpent des mers. De son côté, Tsahal, l’armée israélienne développe le même type de robot, mais permettant en plus de transporter et de faire exploser des explosifs.

 

Les futurs robots soldats

Tous ses prototypes nous montrent bien que les labos du monde entier travaillent afin de faire en sorte que le soldat soit de moins en moins exposé sur le champ de bataille, voire, totalement remplacé par des machines. Les armées n’hésitant pas à consacrer des millions dans ces projets futuristes. Et l’imagination n’a pas de limites puisque dernièrement l’armée américaine n’a pas hésité à accorder un budget de 7 millions d’euros pour un projet de robot humanoïde révolutionnaire s’inspirant du Film Avatar (décidément ce James Cameron inspire beaucoup les militaires). Ce projet tout simplement appelé « Avatar » veut développer une machine contrôlée par la pensée d’un soldat, via une interface cerveau-ordinateur…

 

Sources : Numéro 787 de 01net édité par 01net.comDGADarpa