Test : une semaine avec le BlackBerry Q10

test-q10-eplanetaPetit frère du BlackBerry Z10 utilisant également le tout nouveau système d’exploitation Blackberry 10, le BlackBerry Q10 est le smartphone idéal pour les inconditionnels de téléphones à clavier physique.

Caractéristiques :

Après le Z10, BlackBerry lance leur nouveau appareil doté du superbe système d’exploitation BlackBerry 10 : le BlackBerry Q10. Doté du même microprocesseur que le Z10 avec 1.5Ghz processeur dual-core d’une mémoire identique avec 2 Go de RAM et 16 Go de stockage flash interne. Même chose également que son grand frère côté photo puisque tous deux intègrent une caméra à l’arrière de 8 millions de Pixels et de 2 millions en façade. La différence se fait bien évidemment avec l’écran puisque le clavier du Q10 possède un écran plus petit affichant 720X720 pixels. Mais celui-ci reste bien supérieur à son prédécesseur le BlackBerry Bold 9900 et ses 640X480 pixels. Le Q10 peut également recevoir une carte micro SD et possèdent toutes les connectivités indispensables comme la Wifi, le Bluetooth et le NFC.

Avec ses 139 grammes le Q10 est plus lourd que le Z10 ou le Bold 9900, respectivemement 136 et 130 grammes. Cependant cette différence reste minime et  imperceptible. Bien qu’ayant utilisé un Bold 9900 durant 6 mois et un Z10 durant 4 mois déjà, je n’ai pas perçu de différence durant cette semaine de test.

Design :

test-q10-eplaneta-2013

A première vue lorsque j’ai découvert le Q10 lors du lancement de Blackberry 10 en janvier dernier, ce successeur du Bold 9900 me paraissait légèrement disgracieux. Avec son écran prenant les trois quart de la surface de l’appareil, la disparition du tackpad et des boutons physiques ainsi qu’un clavier trop droit à mon goût, j’étais quelque peu déçu par son manque d’harmonie sur le plan esthétique comme si les proportions n’étaient plus respectées. Même si j’ai toujours une préférence pour le design du 9900, au fil de l’utilisation on s’habitue à ce nouveau design imposé par le nouveau système d’exploitation et la disparition du trackpad. De plus, la finition est réellement irréprochable. Tous les éléments composant cet appareil reflète la qualité de fabrication. L’ensemble constitue donc un smartphone d’une rare élégance .

Utilisation :

test-q10-eplaneta.fr

Si vous avez déjà utilisé un BlackBerry z10 vous avez pu constater la qualité du nouveau système d’exploitation Blackberry 10 : fluide, moderne, rapide et intuitif il relègue les anciens OS 5, 6 ou 7  et même les concurrents comme Android ou iOS au rang de vieils OS poncifs et désuets. Le Q10 profite donc de toutes les qualités de ce nouvel OS. Grâce à son écran tactile toutes les fonctionnalités y sont accessibles avec un seul doigt tout comme sur le Z10. Seule l’écriture de messages nécessite bien entendu l’utilisation du clavier.

Concernant l’aspect multimédia le Q10 détrône, grâce à sa vélocité et au son OS, ses prédécesseurs avec notamment un navigateur web ultra rapide. Grâce également à son écran tactile, il demeure donc un bon smartphone pour une utilisation multimédia mais reste en deçà de ses concurrents tout tactile…

Lors de l’utilisation quotidienne, le passage du clavier à l’écran tactile est parfois mal aisé, notamment lorsque vous devez effectuer un geste de haut en bas de l’écran alors que vos doigts étaient positionnés sur le bas du clavier. Cette manipulation pas forcément naturelle nécessite une certaine dextérité.

Clavier :

Q10--eplaneta

S’il y a bien un smartphone qui mérite un paragraphe entier sur le clavier c’est bien le Q10. C’est précisément le clavier qui a fait le succès des Blackberry. Malgré la domination  et la multiplication des smartphones à écran tactile il reste de nombreux adeptes des téléphones intelligents à clavier physique. Je reste persuadé de la supériorité de l’utilisation des claviers physiques BlackBerry non seulement face aux autres smartphones à clavier concurrents mais aussi face aux autres téléphones à écran tactile. Utilisateur quotidien depuis plus de 4 ans, d’un iPhone et d’un BlackBerry (8790, 9000, 9700, 9780, 9900 puis Z10) depuis plus de 4 ans j’ai appréhendé les différents claviers et indéniablement le clavier physique reste à mon avis le plus performant et le plus rapide. Même si le clavier de l’iPhone était le meilleur clavier tactile avant l’arrivée du Z10, il reste quasi impossible de taper un message sans fixer son écran ou d’atteindre la vitesse d’écriture d’un clavier physique.

Alors que malgré tout je pensais qu’avec le Z10 j’avais atteint le must de la rapidité d’écriture, j’ai vite déchanté en expérimentant à nouveau l’excellence des claviers physiques BlackBerry sur le Q10… J’ai retrouvé la dextérité naturelle et « l’insouciance visuelle » que permet l’utilisation de ce type de clavier.

Bien que le clavier du Q10, comme indiqué plus haut, soit totalement droit contrairement aux anciens modèles cela n’a aucune incidence sur son ergonomie. Ce désagrément reste donc purement esthétique. Les touches sont comme sur le 9900 incurvées et l’ensemble est rétroéclairé, pratique lorsque l’on doit écrire dans l’obscurité.

Le plus gros désagrément est à mon avis la réalisation des accents. Avec les anciens modèles pourvus de Trackpad il suffisait de presser la touche à accentuer et de faire un mouvement rapide avec le pouce sur le Trackpad pour sélectionner rapidement l’accent adéquat. Avec le Q10 la disparition du Trackpad oblige à presser la touche voulue, trop longtemps à mon goût, puis de choisir l’accent…sur l’écran tactile… Autant vous dire que je ne me suis pas habitué à cette manipulation que je trouve pour le moins  déroutante…

Ecran :

test-q10-eplaneta-ecran

L’écran tactile est parfait. Ultra sensible et réactif. Les possesseurs actuels de BlackBerry 9900, iPhone ou Z10 ne verront aucune différence.

La luminosité et la qualité des couleurs est supérieur à son prédécesseur, le 9900 bien plus terne. Il reste bien évidemment inférieur à celui du Z10 mais largement suffisant pour un écran de cette taille.

Automonie :

Suite aux critiques envers le Z10 et sa faible autonomie, BlackBerry a fait le nécessaire pour concevoir une batterie plus performante. En effet, avec le Q10, en utilisation intensive vous permet de tenir près de deux jours. Un véritable exploit pour un smartphone de cette gamme.

Conclusion :

 

test-q10-eplaneta-design

 

Avec le Q10 la firme canadienne reprend à n’en pas douter, sa place de numéro 1 des smartphones haut de gamme à clavier physique. Cependant  ce constat est entaché par, comme toujours, le manque d’applications développés pour Blackberry 10. Certes vous trouvez de plus en plus d’applications « portées » depuis Android hélas les développeurs même s’ils ont fait des efforts, n’ont pas encore tous fait le nécessaire pour achalander aussi bien le BlackBerry World que le Google Play ou l’App Store…

De plus le Q10 est moins adapté à une utilisation multimédia. Après avoir utilisé durant plusieurs mois un Z10, je me surprenais à vouloir tourner le Q10 pour mieux visionner une vidéo ou lire un site web. Malgré tout, grâce à son écran tactile et son système d’exploitation vous apprécierez sans aucun doute ses atouts au niveau multimédia mais il n’en demeure pas moins que cela n’est pas sa qualité première.

Au final on peut dire qu’avec des caractéristiques généreuses, un clavier physique performant, une qualité de finition remarquable et son superbe système d’exploitation, le Q10 est actuellement le meilleur smartphone à clavier physique du marché !

 

 

  • moi

    Pour l’avoir eu dès sa sortie, je suis retourné vers mon BOLD 9900 que je trouve plus homogène que ce q10. En attendant le blackberry classic.